Complètement Cramé !

Complètement Cramé !

Titre : Complètement Cramé !

Auteur : Gilles Legardinier

Editeur : Pocket

Nombre de pages : 419 pages

 

 

Résumé : 

Lassé d’un monde dans lequel il ne trouve plus sa place, privé de ceux qu’il aime et qui disparaissent un à un, Andrew Blake décide de quitter la direction de sa petite entreprise pour se faire engager comme majordome en France, le pays où il avait rencontré sa femme.
En débarquant au domaine de Beauvillier, où personne ne sait qui il est réellement, il espère marcher sur les traces de son passé. Pourtant, rencontres et situations hors de contrôle vont en décider autrement… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps, Odile, la cuisinière et ses problèmes explosifs, Manon, jeune femme de ménage perdue et Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui cherchait un moyen d’en finir va être obligé de tout recommencer…

Mon avis : 

Toujours plongé dans mes relectures des livres de Gilles Legardinier, après « Demain j’arrête ! » j’ai maintenant achevé « Complètement Cramé! » Vous vous en doutez, je suis une grande fan de cet auteur. Bien qu’ayant lu des avis négatifs à l’époque des sorties et aujourd’hui également, je respecte l’avis des lecteurs n’ayant pas adhérer à son style. On ne peut pas tous aimer les même choses, sinon ça ne serait pas marrant.

J’ai lu ce livre une première fois à sa sortie en 2014 : coup de coeur. A chaque relecture, j’ai apprécié me plonger dans les pages. Et ce jour ne fait pas défaut non plus, j’adore toujours autant. Je pensais bien connaître l’histoire, mais je me suis rendu compte que j’avais surtout retenu les grandes lignes et quelques scènes bien saugrenue. Alors j’ai redécouvert le petit monde au manoir sous un jour nouveau. Blake, Odile, Manon, Philippe, Madame… j’ai ris avec eux, j’ai pleurer aussi. Je suis passé d’un état émotionnel à un autre sans m’en rendre vraiment compte. Plus les pages défilaient, plus j’appréhendais la fin. Non pas la manière dont ça se terminerait, mais de devoir fermer le livre pour leur dire « au revoir ». Je n’avais pas envie. Je voulais à tout pris rester avec eux car je m’y sentais bien. J’ai éprouver de la reconnaissance dans les mots d’Andrew et sa manière de parler comme un livre. De la tendresse en redécouvrant ce qu’il y avait sous la carapace d’Odile. De la tristesse pour ce que ressentait Madame. Du réconfort dans les doutes de Manon, en me disant que je n’étais pas seule. Et de la gaité avec la maladresse de Philippe.

Un petit monde bien a eux, écrit, pour moi, d’une manière à ce que nous soyons rapidement encré dans les pages. En me remémorant les derniers jours et ce que je souris avec douceur pour toute la nostalgie que je ressens. Décidément, Gilles arrive à me mettre dans de sacré état avec ses livres. C’est justement pour cela que j’aime autant m’énivrer de ses écris. Parce qu’avec eux, je me sens vivante, je me sens humaine. Je me sens comprise.

Pour moi, c’est un véritable coup de coeur. Peut être que toute la bienveillance qui s’en dégage peut en freiner plus d’un. Néanmoins, c’est ce qui m’a le plus toucher. Il a viser en plein coeur et n’a pas rater sa cible.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *